La justice a tranché, l’OL ne devra pas réintégrer une joueuse

Publié le 10 septembre 2019

Elle contestait son départ du centre de formation de l’OL. Une jeune fille de 17 ans qui accusait un entraîneur de harcèlement a été déboutée de sa demande de réintégration par le tribunal de grande instance de Lyon. L’OL de son coté a assuré que son départ n’avait rien à voir avec l’affaire de harcèlement présumé mais avec ses résultats sportifs.

Dans un communiqué l’OL ” réaffirme fortement et solennellement son engagement d’éduquer et former des jeunes à la pratique du football en refusant et luttant contre toutes formes de discrimination. L’Olympique Lyonnais respecte et a toujours respecté scrupuleusement toutes les réglementations en vigueur et tient également à souligner son engagement dans le sport et dans le football féminin en particulier. L’Olympique Lyonnais est depuis longtemps un précurseur dans les domaines de la diversité, de l’inclusion et de la parité. “

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a ouvert de son côté une instruction.


En cours de diffusion

Titre

Artiste