L’ARS demande la déprogrammation des opérations non urgentes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

Publié le 7 avril 2021

Un courrier a été envoyé mardi par l’Agence Régionale de Santé à tous les établissements de santé de la région. Celle-ci leur demande une déprogrammation des opérations non urgentes face à la nouvelle vague de l’épidémie de Covid-19.

Un secteur en crise

Les nouvelles mesures gouvernementales ne produisent pas encore d’effet sur la métropole lyonnaise. La diffusion du virus s’est fortement accélérée dans le Rhône avec un nombre de patients en réanimation équivalent au mois de novembre (245).

Les établissements de santé doivent donc repousser les opérations non essentielles pour une durée de deux semaines ré-évaluable en fonction de l’évolution de la crise.

Un report nécessaire

Certains établissements avaient anticipé la mesure et déjà déprogrammé 5 à 10% de leurs opérations non essentielles à raison de manque de personnel. Le nombre de reports d’opérations doit désormais s’élever entre 15 et 20% afin de pouvoir redéployer les ressources nécessaires pour prendre en charge les patients atteints du Covid-19.


En cours de diffusion

Titre

Artiste