Lyon : les décrocheurs de portraits ont été relaxés

Publié le 16 septembre 2019

Les deux militants écologistes, qui étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Lyon, pour avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon, en février dernier,ont finalement été relaxés.

Ils avaient expliqué avoir agi pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement.  Le juge a finalement ordonné, ce lundi, « la relaxe au bénéfice de l’état de nécessité et pour motif légitime ». Le parquet avait requis 500 euros d’amendes


En cours de diffusion

Titre

Artiste